... à Montpellier

Campement permanent pour une Démocratie réelle maintenant!

Manifeste "Ya basta!" de Montpellier:

manifeste-ya-basta-de-montpellier.docx

À Montpellier, les assemblées réunissent à partir du 20 mai entre 50 et 100 personnes. Des repas collectifs, des ateliers, des commissions, des projections sauvages se mettent en place. Un campement permanent est monté sur l'Esplanade.

Photos: Campement mai-juin 2011

http://youtu.be/OVPZ8zio4I4

http://www.youtube.com/watch?v=7SX88MvEYzg

Assemblées populaires sur la place de la Comédie:

AG du 1er juin 2011.docx AG du 1er juin 2011.docx

AG du 2 juin 2011.docx AG du 2 juin 2011.docx

AG du 3 juin 2011.docx AG du 3 juin 2011.docx

AG du 4 juin 2011.docx AG du 4 juin 2011.docx

AG du 5 juin 2011.docx AG du 5 juin 2011.docx

AG du 6 juin 2011.docx AG du 6 juin 2011.docx

AG du 8 juin 2011.docx AG du 8 juin 2011.docx

AG du 10 juin 2011.docx AG du 10 juin 2011.docx

AG du 11 juin 2011.docx AG du 11 juin 2011.docx

AG du 16 juin 2011.docx AG du 16 juin 2011.docx

Repression et violences policières

La répression commence le 31 mai 2011. A 7H du matin, le campement est évacué et détruit par la police, qui emporte tout, y-compris des affaires personnelles, et arrête une dizaine de personnes. Les Indignés résistent. Ils reviennent et reconstruisent. La police évacue les manifestants à trois reprises....

http://www.youtube.com/watch?v=uxMXcGRrow8

Le camp est reconstruit pendant le week-end sur la grande pelouse de l'Esplanade, avec des cabanes dans les arbres, au sol, 2 tipis, un dôme...

Répression, destructions, interpellations, contrôles d’identité… l’arsenal d’intimidation classique. En réponse à ce mouvement d'élan participatif et pacifiste, un arsenal sécuritaire aveugle et sourd à la légitimité des revendications et du triste constat social de la France d’aujourd’hui, qui ne fait qu'attiser la ferveur de l’engagement pour un monde meilleur… Le 6 juin vers 18 h, les policiers reviennent à la charge pour détruire le camp et disperser l'AG sur la Comédie. Ils repartent sans arrestation. L'AG peut reprendre vers 19 h 45. Les seules cabanes du camp qui n'ont pas été détruites se trouvent dans les arbres.

Le 15 juin, nouvelle expulsion du campement:

 http://vimeo.com/25142168

Le 23 juin, le lendemain de l’appel national contre les violences policières, à 8h30, plus de 25 policiers nationaux et une dizaine de municipaux, aidés par les "nettoyeurs" de la société Nicollin et ses camions broyeurs, détruisent à nouveau le camp, dont un nouveau tipi en provenance du campement de résistance pour la liberté de Toulouse. De nombreux militants sont bousculés, frappés, insultés, choqués, blessés. Deux personnes, dont un mineur de 17 ans, obtiennent un certificat médical avec une ITT (interruption temporaire de travail) de 2 jours. Des plaintes sont déposées...

Le 26 juin, le camp est détruit pour la 7ème fois.

Journée d'action mondiale contre le Pacte de l'euro

Le 19 juin a lieu la Journée d’action mondiale contre le Pacte de l'euro.

Appel du 19J:

http://youtu.be/cM-iBKgc6l0

Action dans le tram des clowns indignés:

http://www.youtube.com/watch?v=eKqKVBwUMTs

Un pique-nique est organisé sur l'Esplanade , suivi d'une marche « casserolade ».

Photos: Journée du 19J

Le rassemblement a débuté à 14h sur la Comédie, puis s'est déplacé en bas de la rue de la loge, pour quelques prises de parole et un tour général des indignations. Le cortège a remonté la rue de la Loge en scandant des motifs d'indignation, notamment à partir du texte "J'accepte", concernant le "contrat" tacite que nous acceptons chaque matin, et tout ce que nous cautionnons chaque jour sans nécessairement en avoir conscience, sur le plan politique, économique, social, culturel, environnemental, etc.

La marche festive et animée s'est ensuite poursuivie jusqu'à la préfecture, devant laquelle on est resté quelques temps avec pancartes et banderole.

On a continué la déambulation en musique, pour retourner vers la place de la Comédie, où se sont constitués des petits groupes de réflexion pour réfléchir sur les perspectives à venir, les actions à mettre en œuvre, le fonctionnement à adopter...

Les restitutions de ces groupes de réflexion se sont faites au campement à l'esplanade, pour bien marquer le fait que campement et assemblées générales ne sont pas deux mouvements distincts, mais bien deux formes solidaires et complémentaires d'une même action. Parmi ce qui ressort : 

Reflexions du 19 juin 2011.docx Reflexions du 19 juin 2011.docx

Pour finir, le banquet traditionnel du dimanche soir.

Tractations avec la Mairie

Le 26 juin, une A.G extraordinaire est convoquée afin de définir les mandats et mandatés pour le rendez-vous avec la maire. La rencontre est finalement reportée. Le 1er juillet, dans l'attente de l'appel de la mairie pour fixer un nouveau rendez-vous, c'est la police qui est venue pour détruire le camp une 7ème fois.

Le 4 juillet a lieu la rencontre avec la Mairie. 4 personnes font partie de la délégation (sur les 6 choisis par l’assemblée)...

Rencontre avec la mairie du 4 juillet 2011.docx Rencontre avec la mairie du 4 juillet 2011.docx

Arrivée de la Marche indignée espagnole

C'est l'été, et peu sont au rendez vous de 19h sur la Comédie. Beaucoup se sont déplacés vers d'autres mouvements, la convergence des luttes à Nantes, la Grande Marche des indignés espagnols vers Bruxelles, celle des français aussi, la Convergence citoyenne pour une Transition Énergétique à Lézan... Les AG reprennent début septembre, deux fois par semaine, le vendredi et le dimanche à 19h.

Le 22 août arrivent les premiers marcheurs de la marche indignée sur Bruxelles, qui devancent la vraie marche pour aider les groupes locaux à communiquer et à organiser son passage. Une trentaine d'Indignés montpelliérains sont présents. A l’arrive de la marche un cahier de doléances est mis à disposition des citoyens afin qu’ils puissent écrire ce qu’ils souhaitent dire. L'objectif est de rencontrer la population et faire remonter la réalité locale européenne au Parlement de Bruxelles.

Le 24 août, la marche des indignés espagnols arrive a Montpellier, traverse le quartier Figuerolles, avant de se rendre directement sur la place de la Comédie, où se trouve un stand d'information. 130 à 200 personnes sont présentes. Après le diner-banquet partagé, l’assemblée a pu commencer, avec une traductrice. Les marcheurs sont enchantés par l’accueil qu’ils ont reçu en France ! Des indignados décident de rester dormir sur la place de la Comédie, mais l’accueil n’est pas le même qu’à Béziers… comme quoi droite ou gauche…. No comment. 4 voitures de la police municipale ont débarqué, une vingtaine de policiers et des camions Nicollin. Trop de touristes pour aller plus loin. La cavalerie est repartie vers 1h30.

Journée mondiale de la colère (15O)

Le 15 octobre 2011 a lieu la première Journée mondiale des Indignés (15O). Le rendez-vous est fixé à 14h devant la préfecture.

Prise de parole par le collectif  "D'ailleurs nous sommes d'ici"

A partir de 15h30, atelier d’indignation créative, pour exprimer son indignation par des moyens artistiques : dessins, peintures, banderoles, slogan, poèmes...

De 16H30 à 18H, l'Assemblée populaire sur la place de la Comédie réunit environ 200 personnes.

Puis projection organisée par le collectif du 20 février sur la révolution marocaine au Diagonal Capitol à 18h, et conférence de Said Bouamama à la Paillade.

Opération "Occupons Montpellier"

L'opération "Occupons Montpellier" a débuté le vendredi 4 au soir, sur l'initiative de deux indignés, dont un revenant des marches de Bruxelles. Malgré une météo exceptionnellement mauvaise (alerte rouge), les campeurs ont installé leurs tentes sous le kiosque de l'Esplanade. Les Indignés de Montpellier se relaient auprès d'eux pour les soutenir et leur apporter des vivres et des boissons chaudes. Dans la journée ils multiplient les actions de communication  auprès de la population, habillés en clown. L'AG se tient au campement qui attire de nouveaux participants. 

Photos: Opération Occupons Montpellier

Journée du 11.11.11

Journée mondiale du 11.11.11 : 11 tentes sur les pelouses de l'Esplanade.

 

Le campement des Trois Grâces

Le campement de l'Esplanade est délogé le 23 novembre. Direction place de la Comédie, devant Mac Do.

Photos: Campement d'hiver 2011-2012

L'opération "Occupe ton quartier" est lancée en novembre. Il s'agit de tenir des assemblées populaires dans différents quartiers, aller à la rencontre des gens, discuter avec eux de leur indignation, et les inviter à se réapproprier leur quartier. Le 30 novembre a lieu la première Assemblée de quartier à Figuerolles devant la Pleine Lune, avec du thé et de la soupe chaude. A l'ordre du jour : les conséquences de la nouvelle ligne de tram sur le quartier.

En décembre, le campement tient bon, malgré des conditions difficiles. Les tentes doivent être repliées pendant la journée, entre les chalets du marché de Noël et le grand sapin. Il faut attendre minuit, après la dernière ronde des flics, pour pouvoir les remonter et se reposer, jusqu'à la première ronde matinale de la police municipale, entre 7 et 8h. Un très gros travail de relation avec les forces de l'ordre a été fait par les campeurs. Le résultat est que le campement reçoit à présent le soutien de municipaux, de quelques commerçants et restaurateurs alentours, du service de sécurité privé du marché de Noël... L'emplacement du camp pouvait paraitre peu judicieux au départ : dans un passage, entre le marché et une rue commerçante. Mais au contraire, de nombreux passants s'arrêtent pour lire les pancartes et échanger avec les campeurs, écouter et s'exprimer, signer la pétition de soutien au mouvement des Indignés pour une démocratie réelle. Ce camp est là où il doit être: sur un lieu de grande consommation visité par une population variée.

Le 10 décembre 2011 a lieu la Journée mondiale des Droits de l'Homme et le 14 janvier 2012 celle des Assemblées populaires. Le 18 janvier, nous participons à l'Action contre les banques organisée par l’Union Syndicale Solidaire sur la place de la Comédie.

Le 20 janvier 2012, le campement/point info de la comédie qui tient depuis plus de deux mois se fait déloger. Il est le dernier camp indigné de France.

Nous sommes tous des Grecs!

Le 18 février a lieu la journée de mobilisation internationale "Nous sommes tous des Grecs". Plus de 200 personnes se rassemblent sur la place de la Comédie, pour exprimer leur soutien au peuple grec, réduit à la misère par les plans d'austérité imposés par la troïka (soutien également aux révolutions marocaines et syriennes).

2ème Journée mondiale des Indignés (12M)

Le 12M, c'est la deuxième Journée mondiale des Indignés.

Une trentaine de personne, en plus des passants, se rassemblent le matin sur l'Esplanade. Tous témoignent d'une conscience acquise dans l'échange et l'information : le cas islandais est expliqué, la situation de nos communes presque en faillite à cause de Dexia et notamment des 29% d'intérêts qu'elle demande. La désobéissance civile est mise sur le tapis. Les opérations Track'O Watt qui consistent à éteindre les enseignes inutilement éclairées la nuit, à l'aide d'une canne à pêche ou d'un parapluie ! Le Corum comme le Gaumont furent leur cible, entre autres ! Les actions des déboulonneurs face aux agressions publicitaires imposées légalement, utilisant « le tribunal comme tribune ». Mais plus que « consommer bio » il faut marquer une opposition, créer un rapport de force sur les terrains sur lesquels nos adversaires avancent, car cela fait plusieurs années que ces actions sont faites mais que rien ne cesse…

Photos: Journée du 12M