Journée internationale contre les Grands Projets Inutiles Imposés

Ce samedi 8 décembre 2012 a eu lieu la 3ème journée européenne d’actions contre les Grands Projets Inutiles et Imposés (GPII).

Economiquement et socialement inutiles, écologiquement destructeurs, les GPII sont dispendieux pour les finances publiques. Le plus souvent, ils sont le fruit de partenariats public-privé (PPP) au service d'intérêts privés (banquiers, entreprises cotées, groupes financiers...), tandis que les projets d'intérêt général ne sont pas financés. La puissance publique vassalisée pré-empte souverainement au nom du bien commun ou de la souveraineté nationale... L'intérêt d'Etat dicte sa loi.

Des milliards d'euros d'argent public engloutis, la biodiversité saccagée, des producteurs locaux expropriés, la nature bétonnée (9 ha par km de LGV, le plus souvent des terres agricoles), tout çà pour alimenter la machine à profits. 

Réponse fréquente: les paysans ne sont-ils pas indemnisés? Cependant, l'argent n'est pas la mesure de tout, c'est l'homme. Les "dommages et intérêts" ne sont pas évalués, considérés. Quelle est au juste l'utilité publique?

L'avis de la population n'est pas souhaité. Les projets de TGV, d'autoroutes, d'aéroports sont imposés, au besoin par la force armée. Si concertation il y a, elle est forcément biaisée. Les projets sont décidés et ficelés en amont.

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est l'un de ces GPII. Mais à Montpellier, on a aussi nos GPII: le doublement de l’A9, le contournement Nîmes-Montpellier, la nouvelles gare TGV ou Hinterland à Poussan. Nous demandons un moratoire sur tous les projets urbains de Montpellier.

Partout, les citoyens ont la volonté de s’engager, de proposer des solutions alternatives, mais on ne les entend pas. Leurs manifestations et leurs actions de résistance sont durement réprimées (violences policières, intimidations, arrestations, etc...). 

Le collectif NDDL34 s’est constitué à l’initiative de personnes déterminées à soutenir la lutte des opposants à la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Des Indignés de Montpellier y participent. Malgré une forte mobilisation, le gouvernement refuse toute remise en cause du projet. Depuis un mois et demi des violences policières ont lieu sur le site de la Zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes : ces violences sont inacceptables. Nous demandons le retrait immédiat des forces de l’ordre et l’arrêt du projet de construction de l’aéroport.

Rassemblement à 14h devant la Maison de la Démocratie.

La manifestation est passée devant la gare, puis elle a perturbé et décoré le tramway, jusqu'au Tirangle où un parking géré par Vinci a été bloqué. 

Puis le cortège s'est rendu sur le marché de Noël pour faire le siège du chalet de la Ville.

Photos: JGPII

Montpellier

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site